perso vivemoi

Un peu de moi, beaucoup de ce que j'aime pour vous le faire partager.

La Marianne Noire

Paroles Olivier Bal et Viviane Boris, musique Jean-Philippe Cerna, chant et guitare Viviane Boris.

Publicités

28 août 2013 Posted by | Passions | Un commentaire

Anne et moi.

Elle me fait vibrer, elle m’émeut, dans ce qu’elle exprime qui est fort, dans sa gentillesse, son caractère bien frappé aussi, dans son humour, sa musique, sa poésie…

On peut lire entre les lignes à l’infini : mélange de bonheurs petits ou grands, d’amour, de désirs, de peurs, de douleurs, d’abandon, d’espérance, de vie, …

Je l’ai dans la peau, comme un bout de moi-même. Le coup de foudre, quoi ! Anne Sylvestre, je t’aime ! Vraiment. Amour musical et poétique bien sûr !

22 février 2010 Posted by | Passions | Laisser un commentaire

maman elle est pas si bien qu’ça -Anne Sylvestre

A toutes les mamans et à la mienne en particulier. Merci Anne.

Maman elle est pas si bien qu’ça -Anne Sylvestre

14 janvier 2010 Posted by | musique et poésie | Laisser un commentaire

Tant de choses à vous dire

Ah, si je pouvais, j’aurais…

……………………………….

Découvrez Anne Sylvestre!

13 janvier 2009 Posted by | musique et poésie | Un commentaire

Dans la vie en vrai

Dans la vie en vrai (cliquez dessus)

Anne Sylvestre.

C’est beau la vie. Merci. 

13 janvier 2009 Posted by | musique et poésie | Laisser un commentaire

Tout s’mélange

Mais non, ce n’est pas exagéré…

Anne sylvestre – tout s’mélange

 

 

 

Tout s’mélange.

13 janvier 2009 Posted by | musique et poésie | Laisser un commentaire

Bye Mélanco

Superbe, comme d’habitude. 

Merci grande Dame.

Bye Mélanco. (cliquez dessus)Anne Sylvestre

13 janvier 2009 Posted by | musique et poésie | Laisser un commentaire

Anne Sylvestre – paroles de ses chansons

Mousse



Lalalalalala…



Mousse douce n’ pousse pas
Tendre,  et tendre, pour prendre quoi ?
Semble, ressemble, ensemble non
Laisse, faiblesse, tendresse, bon

Lalalalalala…



Mousse, douce, pousse oui
Tendre, et tendre, attendre si
Tremble, semble, qu’ensemble oh
Laisse, cesse, blesse trop

Lalalalalala…



Mousse, douce, pousse-moi
Tendre, prendre, attendre pourquoi ?
Tremble, semble, ressemble mais…
Laisse, laisse, cesse jamais


Hahahaha…



Même pas un coup de cœur


Pour le dire, pour le dire
Il fallait que cela fût
Peut-on dire,
Qu’un sourire
Soit connivence ou refus
Mettons que votre présence
M’ait fait battre un peu le sang
Mais sans autre résonance
Mais sans rien de plus pressant

Même pas un coup de cœur
Un coup de feu, n’ayez pas peur
Ce n’est pas bien grave
Les vieilles dames le savent
Ce n’est que du vent, grand-mère
Ce n’est que du vent.


Mettons que je ne déteste
Ni vos yeux ni votre voix
Pour le reste, pour le reste
A peine je l’entrevois
Votre profile par mégarde
A pu prendre mon regard
Sans qu’enfin je me hasarde
A le garder pour plus tard.


Même pas un coup de cœur
Un coup de feu, n’ayez pas peur
Ce n’est pas bien grave
Les vieilles dames le savent
Ce n’est que du vent, grand-mère
Ce n’est que du vent.


Pourtant votre indifférence
Qui était sans doute un jeu
M’a retrouvée sans défense
Je me méfiais si peu
Mettons qu’il m’en reste un rêve
Où vous m’auriez regardée
Mettons que le jour se lève
Et disons que j’ai rêvé.


C’était bien un coup de cœur
N’ayez pourtant, n’ayez pas peur
Ce n’est pas si grave
Les vieilles dames le savent
Ce n’est que du vent, grand-mère
Ce n’est que du vent,
Ce n’est que du vent,
Que du vent.



26 août 2008 Posted by | musique et poésie | Un commentaire

Mes créations

Ma fable : Le roi lion (Viviane Boris, 27 mars 2008)

Le roi des animaux
Avait bien fort à faire,
De sa voix singulière
Ne sortait pas un mot.
Il se terrait, bien sot,
Ne sachant plus que faire
Pour cacher la misère
D’un savant quiproquo
Qui quelques temps plus tôt
L’avait embarrassé :
Il était une lionne
Qui l’avait repéré.
Elle était enchantée
Par sa digne couronne
Et cherchait amitié.
Quand d’autres abandonnent,
Elle gravit le Parnasse,
Il l’avait inspirée,
Et ne souhaita que grâce,
Harmonie avisée,
Echange d’affinités
Privées de carapace.
Son âme avait changé.
Sire, elle vous le pardonne,
Et sachez apprécier
Le peu qu’elle vous donne,
Répondez en personne,
Offrez civilités
A votre tour, synchrone,
Soyez-en remercié.

……………………………………………………………………………………………….

C’est bizarre (Viviane Boris, 20.07.2008)

C’est bizarre
C’est bizarre
Quand je pleure tu te marres,
Quand je chante tu t’en fous,
Ça ne sert à rien du tout.

C’est bizarre
C’est bizarre
Si je nage en plein cauch’mar
Si je plonge jusqu’au cou
Tu te sauves un point c’est tout.

C’est bizarre
C’est bizarre
Comme un pavé dans la mare,
Un clin d’oeil, un rendez-vous,
Ça ne te rend pas plus fou.

C’est bizarre
C’est bizarre
Pas un mot, pas un regard,
Pas un pas qui me dit tout,
Je suis sens dessus-dessous.

C’est bizarre
C’est bizarre
Cette impression, ce cafard,
Cette envie, ce garde-fou,
Je m’enfonce dans le trou.

C’est bizarre
C’est bizarre
Mais ce n’est pas un hasard
Si nos coeurs toujours se nouent,
Il n’y a rien de plus doux.

C’est bizarre
C’est bizarre
Ça ressemble à notre histoire,
Mais la fin je te l’avoue
N’existe pas entre nous.

……………………………………………………………………………………………….

? (Viviane Loupp, 28.10.1992)

La vie est un mystère
Que je ne saisis pas
Serait – ce là une lumière
Figée comme un éclat,
Ou bien une effigie
Du diable réincarné,
La mort à ses côtés
Dans l’ombre de la nuit?
Que se passe-t-il enfin
Que je ne puis entendre,
S’agit-il d’un festin
Qui me fait tant attendre,
Festin de paix, d’amour,
De joie et d’espérance?
Mais le chemin est court
Qui prône la souffrance,
Je sais, le temps est lourd
Et  triste dans l’absence.

25 juillet 2008 Posted by | musique et poésie | Un commentaire

les mots sont beaux

(Viviane Loupp, 28.10.1992)

Haut, toujours plus haut,
Ne vivons-nous pas à l’horizontale ?
Haut, toujours plus haut,
N’est-il pas vrai qu’à jamais l’on s’étale?

Fureur de vivre
Fureur d’aimer
Et d’être aimé
Comme dans un livre

Plus haut, plus beau
Plus beau, plus haut
Toujours plus haut,
Plus beaux les mots.

Telle une farandole, à la verticale
Nous nous envolons
Tel un oiseau, à la verticale
Nous nous envolons.

Le vent nous pousse
Toujours plus haut,
Musique douce
Plus beaux les mots.

Les mots sont beaux,
Les mots sont purs,
Les mots sont beaux,
Ils nous rassurent.

 

13 septembre 2007 Posted by | mes poésies | Laisser un commentaire